Manquements répétés d’un collaborateur : y remédier par le dialogue

Jacques Nadel | 05.03.2015 à 10:33:20 |
©

Face aux mauvaises habitudes de certains collaborateurs, des solutions existent pour en trouver les causes, rétablir une organisation appropriée et se faire respecter tout en privilégiant le dialogue.

Tel salarié arrive systématiquement 15 minutes après l’heure prévue, tel collaborateur est souvent absent, sans prévenir... Il convient de ne pas déroger à ce principe de base : ne pas laisser s’installer de mauvaises habitudes, d’autant que celles-ci peuvent faire tache d’huile sur le reste de l’équipe, puis impacter l’activité.
Le but n’est pas de perdre son calme au premier écart, mais de demander des explications. Divers types de justification, tels que l’accident (panne de réveil ou de voiture, perturbation dans les transports en commun, etc.) ou le problème chronique (un enfant à déposer à l’école ou à faire garder, embouteillages réguliers sur la route, etc.), peuvent être présentés pour justifier ces manquements répétés. Le simple fait d’aborder le sujet montre au retardataire que son heure d’arrivée ne passe pas inaperçue. Toutefois, la résolution du problème est plus délicate avec un collaborateur qui évoque un souci quotidien. Il est préférable de réfléchir ensemble aux remèdes.

Retrouvez l'intégralité de cet article en pages 38 et 39 de La Semaine Vétérinaire n° 1620.

Jacques Nadel
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK