« Les chiens de travail ont besoin de vétérinaires »

Propos recueillis par Valentine Chamard | 26.02.2015 à 14:50:19 |
©

En dehors des centres dédiés, comme l’UMES, les professionnels du secteur des chiens d’utilité sont confrontés à un manque de vétérinaires spécifiquement formés à la médecine du sport. Notre confrère Dominique Grandjean, l’un des fondateurs de la discipline à l’international, lance un appel aux confrères à s’investir dans ce domaine.

Que recouvre la notion de médecine des chiens d’utilité ?
Au-delà de la prise en charge médicale, la mission du vétérinaire dans ce domaine implique de la prévention : sélection génétique, harmonie de la relation homme-chien, avec assimilation du travail de l’animal dans ce lien, préparation physique spécifique. La nutrition par exemple est un facteur de performance. De même, l’entrainement cardio-respiratoire notamment joue un rôle dans le fait qu’un chien ne sera pas haletant…et pourra utiliser son flair pour la recherche d’explosifs, de drogues ou de personnes. Il y a donc tout un pan de cette discipline basée sur le conseil, l’optimisation et la prévention. Bien sûr, ces chiens présentent aussi des affections spécifiques, en lien avec le stress (diarrhée, lésions musculaires) et l’effort (affections ostéo-articulaires en particulier).

Les vétérinaires sont-ils assez nombreux à proposer ce service ?
Malheureusement non ! Pourtant, la demande est là : depuis qu’une consultation de médecine sportive, puis une de médecine préventive ont été ouvertes, il y a respectivement 15 ans et 2 ans à l’ENVA, le nombre de consultations annuelles dans le service est passé de 2 000 à 8 000 ! L’avenir de la profession passe par l’ouverture de nouveaux créneaux, dont celui-ci.

Retrouvez l’interview complète de Dominique Grandjean en page 19 de La Semaine Vétérinaire n° 1619.

Propos recueillis par Valentine Chamard
1 commentaire
avatar
Hivere le 26-02-2017 à 22:51:02
Nous n'avons pas assez de vétérinaires pour prendre en charge nos chiens TRES SORTIF. Nous passons souvent a côté de petit blessures que nos vétérinaires ne voient pas car ce ne sont pas des spécialistes de chien de SPORT.
Merci au travail fait par les équipes de Dominique.
Le bétteravier.
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK