Le “boom” des poules de compagnie

Charlotte Devaux | 15.01.2015 à 14:56:20 |
©

Retour à la nature, valorisation écologique des déchets organiques, petit bout de campagne en ville, production familiale d’œufs, premier animal de l’enfant… Quelles qu’en soient les raisons, posséder une poule de compagnie est à la mode en France. Bénéficiant de cet engouement venu des États-Unis, le gallinacé peut désormais être considéré comme un NAC.

Leur nombre exact dans l’Hexagone n’est pas connu. Cependant, l’augmentation de 20 % du chiffre d’affaires des rayons basse-cour des animaleries ces dernières années témoigne de ce phénomène. Les propriétaires de poules ne sont plus uniquement des retraités, mais aussi de jeunes cadres, des familles, des néoruraux. « En majorité, ce sont des personnes aisées, prêtes à mettre le prix pour leurs poules », explique notre confrère Alain Panaget, praticien à Janzé (Ille-et-Vilaine) et éleveur amateur de volailles. Ces propriétaires ont des connaissances limitées sur les besoins de ces animaux et Internet est leur principale source d’information. Lorsqu’ils se déplacent jusqu’au cabinet vétérinaire, les propriétaires se présentent au comptoir plutôt sans leur poule ou bien ils en parlent pendant la consultation d’un autre animal. Pour le praticien, la consultation à favoriser est celle du conseil avant l’achat. Il faut provoquer la demande, notamment en communicant en salle d’attente. La difficulté est de se documenter, la bibliographie vétérinaire étant assez pauvre et ancienne alors que, du côté du grand public, la littérature de vulgarisation est abondante.

Retrouvez l'article complet en page 20 de La Semaine Vétérinaire n° 1613 du 16 janvier 2015.

Source : webconférence organisée par Virbac le 11 décembre 2014.

Charlotte Devaux
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...