Un partenariat avec les forces de l’ordre

Valentine Chamard | 27.11.2014 à 10:55:51 |
©

Un protocole entre l’État et la profession vétérinaire est en place depuis plus d’un an, dans le but de prévenir les agressions des confrères. Un dispositif peu connu des praticiens, invités à contacter leurs conseillers ordinaux régionaux pour en bénéficier.

Les vétérinaires alimentent régulièrement les colonnes de faits divers, victimes la plupart du temps de vols. Le Conseil supérieur de l’Ordre (CSO) s’est emparé de la question de la sécurité des praticiens et a œuvré pour qu’ils bénéficient des mêmes mesures que les professions de santé. Un dossier qui a abouti en juillet 2013, avec la signature d’une circulaire qui inclut la profession dans un protocole de collaboration avec les forces de l’ordre, qui proposent des conseils pour sécuriser les locaux et sur le comportement à adopter pour travailler dans des conditions sécurisées. Concrètement, les vétérinaires concernés par des problèmes de sécurité sont invités à se rapprocher de leur conseil régional de l’Ordre, qui peut avoir pris auparavant des contacts privilégiés au plan local avec les forces de l’ordre, ou qui le fera à l’occasion de difficultés rencontrées par les confrères. « Ce protocole est une porte ouverte sur la possibilité de mettre en place un certain nombre de mesures de sécurité, dépendantes des ressources locales, et qui doivent être discutées au cas par cas. Ce qui est nouveau, puisque la profession vétérinaire n’avait jusque-là pas été associée à la démarche, n’étant pas considérée comme une profession “exposée”. Maintenant, il nous appartient de faire vivre cette possibilité… », estime Ghislaine Jançon, chargée des questions de sécurité au CSO.

Retrouvez l'article complet en page 16 de La Semaine Vétérinaire n°1607 du 28 novembre 2014.

Valentine Chamard
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK