Vulketan® prévient l’hypergranulation chez l’espèce équine

26/11/2014 | Le Point Vétérinaire.fr

©
Facile à utiliser et sûr d’emploi quelle que soit la localisation de la plaie, avec ou sans bandage, Vulketan® apporte une réponse à la prévention du tissu de granulation exubérant chez l’espèce équine et améliore la cicatrisation des plaies cutanées.

Le cheval est une espèce chez laquelle les plaies sont fréquentes. Une enquête phonique effectuée auprès d’une centaine de cliniques équines par Elanco révèle une moyenne de 12 plaies par mois et par structure, a expliqué Marion Lannegrace, chef de produit Elanco lors d’une conférence de presse le 21 octobre dernier. 15 % des lésions sont traitées par les propriétaires. Il s’agit donc de la partie émergée de l’iceberg. Près des deux tiers de ces plaies sont récentes (un jour au maximum, voire moins). Elles affectent les membres dans 70 % des cas. Celles cutanées traumatiques cicatrisent en première intention (sutures) pour 52 % et en seconde intention pour 48 %. Vulketan® apporte ainsi une réponse à une problématique courante.

Prévention du tissu de granulation exubérant
« Vulketan® peut être appliqué sur toutes les plaies de seconde intention, mais aussi sur celles de première intention », a détaillé Marion Lannegrace. L’espèce équine est particulièrement à risque de développement d’un tissu de granulation exubérant (TGE). Vulketan® est un gel topique formulé pour le cheval destiné à favoriser la cicatrisation des plaies et à prévenir le TGE. Deux études de terrain montrent son efficacité dans la prévention de l’hypergranulation1.
Vulketan® est posé avec ou sans pansement. « 93,7 % des propriétaires en sont très satisfaits dans l’utilisation », a souligné Carole Ballin, vétérinaire technique Elanco. La possibilité d’appliquer cette spécialité sans pansement limite les dépenses et les temps associés au bandage et évite les plaies de pression (donc s’accompagne de soins réduits).
En pratique, si le TGE est présent, il doit être retiré. Vulketan® s’enduit uniquement sur les plaies cutanées (plaie et bords), et non sur les lésions profondes. Ce gel s’applique deux fois par jour. La molécule est bien tolérée pendant la gestation et la lactation, ainsi que chez les poulains.
Particularité de la cicatrisation chez les équidés
« La majorité des plaies se traitent en seconde intention, soit parce que la plaie est vue trop tard, soit parce que celles traumatiques sont infectées », a indiqué Céline Mespoulhès, enseignante à l’école vétérinaire d’Alfort.
La cicatrisation des plaies comprend une phase inflammatoire, une autre de réparation et un stade de maturation. Ces trois étapes sont imbriquées. L’espèce équine présente des particularités. Paradoxalement, la phase inflammatoire n’est pas assez intense. Celle de réparation présente une tendance à l’hypergranulation, en particulier lors de plaies distales, dans les zones de mobilité et en présence de corps étrangers (séquestre) ou d’infection. « Nous ne voulons pas prolonger la phase inflammatoire, mais nous souhaitons une inflammation intense et rapide ». Lors de l’étape de réparation, il convient de favoriser le comblement de la plaie, de contrôler la granulation et de limiter l’inflammation.
Vulketan® a une action au niveau des macrophages qui favorise l’inflammation, mais il convient de débrider avant, comme pour toute plaie. Il se présente en gel, « donc, par définition, un milieu humide, ce qui est bien pour la cicatrisation des plaies », a poursuivi Céline Mespoulhès.
Vulketan® ne traite pas les TGE. Lorsque ces derniers sont installés, « il convient d’utiliser le scalpel ». Le TGE doit donc être paré avant l’application. Il ne faut pas appliquer Vulketan® sur une plaie sale, qui saigne abondamment, ou sur l’os.

Vulketan® forme stérile disponible en novembre
Les confrères équins qui utilisaient déjà ce produit dans le passé (il a été commercialisé en Belgique pendant plusieurs années sous sa forme non stérile) le trouveront disponible en France courant novembre auprès des centrales d’achat. Vulketan® est donc de retour en Europe, mais désormais sous sa forme stérile. Ce produit a la seule autorisation de mise sur le marché (AMM) chez l’espèce équine. Il est uniquement disponible sur prescription vétérinaire.
La moyenne d’utilisation est de 2,4 tubes de 75 g. La durée de conservation atteint trois ans, et 28 jours après l’ouverture du tube. Il convient de porter des gants pour garantir au maximum la stérilité du gel. Il n’y a pas de conditions particulières pour le stocker. Le prix d’achat estimé auprès des centrales est de 21,40 € HT.

Marine Neveux

Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité