30/10/2014 | Le Point Vétérinaire.fr

©

Congrès de l’Avef et rencontres syndicales

Face aux inquiétudes, le ministère tente de rassurer

Les journées annuelles de l’Association vétérinaire équine française (Avef) étaient couplées aux rencontres syndicales cette année à Pau. Elle ont réuni près de 600 participants.

« Je suis un client assidu, un fondu de chevaux et un père de vétérinaire, a déclaré en guise d’introduction François Bayrou, maire de Pau et éleveur de chevaux, lors du temps politique de ces rencontres. C’est principalement une vocation qui devient ensuite une profession intéressante, car l’animal est le contact avec la nature, quelle que soit l’espèce, que nous recherchons si profondément. »

« Assurer un périmètre économique »
Jean-Yves Gauchot, président de l’Avef, a alerté sur le burn-out et le suicide des vétérinaires équins, dont la détresse est accrue par l’exigence de la clientèle, des banques, des charges sociales, etc. Ces praticiens s’investissent fortement, avec des horaires hebdomadaires qui dépassent 60 heures, et aussi financièrement dans le matériel, sans que le retour soit la hauteur. « Nous sommes au bas de la rémunération des professions réglementées », a-t-il indiqué.
Ces confrères participent pourtant au maillage vétérinaire tant plébiscité. « En retour, vos vétérinaires n’ont pas été entendus par votre ministre », a souligné Jean-Yves Gauchot en interpellant notre consœur Anne-Laure Fondeur, représentante du ministère de l’Agriculture. Il a également été constaté que le décret sur l’ostéopathie et la dentisterie n’avait toujours pas été publié. Concernant l’acte vétérinaire, « une dérogation a été permise », a rappelé le président de l’Avef. « Nous souhaitons nous appuyer sur les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé animale », mais le service juridique du ministère « traîne des pieds. C’est dommage alors que d’autres veulent aussi élargir les dérogations à l’échographie, l’identification, etc. ».

Le ministère de l’Agriculture veut rassurer

Dans une vidéo projetée devant l’assistance, Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, a mis en exergue l’engagement réciproque du ministère et de notre profession sur l’antibiorésistance : « Les chiffres montrent que nous avons progressé dans ce domaine et je me félicite de notre coopération. » Évoquant l’article 48 de la loi d’avenir : « Nous allons aussi dans la précision du cadre dans lequel nous inscrivons notre politique. Un cadre législatif avec des objectifs parfaitement calés, où vous vous êtes engagés et vous allez continuer à le faire ». Le ministre se veut rassurant : « Le débat sur le découplage est derrière, il n’y a pas d’inquiétude dessus. » Dans les couloirs et lors des discussions, le spectre de l’Europe n’apaise pas autant les confrères !
La représentante du ministère a renchéri avec ardeur par des propos rassurants : « Pour vous conforter (…), le gouvernement n’entend pas rouvrir les prérogatives liées aux professions réglementées, en particulier aux vétérinaires. » La question d’un éventuel découplage prescription-délivrance « est derrière nous ». La représentante du ministère a également expliqué que concernant « les ouvertures des professions de santé, la profession vétérinaire était déjà en avance sur le sujet avec la loi Ddadue. Donc, aujourd’hui, nous n’avons pas besoin de relancer le débat ».
« Il n’est pas question de rouvrir les dits monopoles, cela n’a jamais été envisagé pour les vétérinaires ». Et de conclure : « J’ai bien entendu l’impression de mépris relatif aux professionnels des animaux de compagnie. Il s’agit d’une fausse impression. Aujourd’hui s’ouvre un débat, il faut absolument que vous en soyez les premiers acteurs. »

Retrouvez l'intégralité de cet article en pages 14 à 16 de La Semaine Vétérinaire n° 1603 et 1604

Marine Neveux

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...