13/09/2014 | Le Point Vétérinaire.fr

©

Profession

Grève des professions libérales le 30 septembre

L’Unapl vient de lancer un appel à la grève. Les professions libérales sont en effet exaspérées par le projet de Loi « croissance et pouvoir d’achat ».

« On ne l'a jamais fait, c'est totalement inédit », gronde Michel Chassang, président de l'UNAPL, dans les colonnes du Figaro. Une grève ? Oui, car « l’heure est grave ». Cette décision répond au projet du gouvernement de légiférer par ordonnances sur les professions réglementées. La colère prend de l’ampleur depuis cet été et la diffusion non officielle et partielle du rapport décrié de l’Inspection générale des finances.

Cette grève est une riposte contre le projet de Loi « croissance et pouvoir d’achat » qui compte réformer les professions réglementées. Car Emmanuel Macron, le nouveau locataire de Bercy, n’a en effet pas renoncé au projet de son prédécesseur Arnaud Montebourg. Il poursuit le cap.

Le mouvement de grève a été décidé suite à la réunion qui s’est tenue jeudi dernier avec les représentants de toutes les professions libérales, dont les vétérinaires.

Des initiatives sont aussi organisées au sein de chaque profession pour manifester leur mécontentement (notaires, huissiers, etc.).
Côté vétérinaire, des outils de communication se mettent en place à l’intention des confrères. A bientôt un 6 novembre ? 

Marine Neveux

Les dernières réactions

  • 14/09/2014 à 11:11
    véto
    alerter
    Manifester et envisager une grève. Pourquoi pas, mais à condition d'avoir un texte précis et des propositions qui ne conviennent pas à la profession. Pour l'instant, il semblerait que la phase des négociations soit de nouveau envisagée. Alors pourquoi ne pas laisser une chance à ce dialogue ?
  • 14/09/2014 à 20:56
    totodu09
    alerter
    C'est vrai que concernant les vétos on est dans le flou (ce qui n'est pas forcément rassurant!). Le Foll est passé de 14ème à 10ème dans la hiérarchie gouvernementale il est comme Zidane :) (ne reste plus qu'à marquer des buts)
  • 14/09/2014 à 21:34
    veto75015
    alerter
    En effet, d'autant que nous sommes une profession de services (la fameuse Directive Services ...) ! et que notre position est floue dans certains débats des professions de santé
  • 15/09/2014 à 15:54
    MT
    alerter
    Et ca ne dérange personne de manifester à côté de nos ennemis pharmaciens??
  • 15/09/2014 à 16:25
    totodu09
    alerter
    Il n'y a qu'à mettre les huissiers entre pour faire tampon :)
  • 17/09/2014 à 17:48
    veto63
    alerter
    Vous croyez vraiment qu'une journée de grève va émouvoir le gouvernement? Qui allons nous gêner? les propriétaires de nos animaux... Et donc furieux, ces derniers vont faire pression sur le gouvernement? Est-ce bien sérieux?
  • 17/09/2014 à 18:24
    veto
    alerter
    d'autant qu'au sein de notre profession la dernière grève n'a pas été suivi uniformément, beaucoup de clinique restaient ouvertes, je ne suis pas prêt de recommencer à fermer ma clinique.
  • 17/09/2014 à 21:53
    Lg
    alerter
    Par solidarité avec les autres libéraux, d abord on fait grève, ensuite on discute ! Ou alors on attend sagement la parution d un rapport secret qui date de plus d un an et qui va inspirer des lois ou ordonnances qui nous seront imposés! A vous de choisir et de profiter de vos dernières journées de libéraux, le leclerc à encore de la place pour vous entre 2 pompistes, fleuristes, voyagistes, opticiens, pharmaciens.....
  • 18/09/2014 à 12:12
    LEDENT, Vétérinaire
    alerter
    Hier les Notaires, actuellement les pilotes d' Air France....
    Demain les vétérinaires.....
    Je trouve toutes ces grèves totalement indécentes et déplacées.
  • 22/09/2014 à 18:04
    veto
    alerter
    les confrères affairistes adeptes du colisage et les sites internet vétérinaires font plus de mal que Leclerc, quand au salariat il séduit de plus en plus, Leclerc, une chaine de clinique ou une clinique je ne vois pas bien la différence et il n'est pas sûr que les conditions de travail seraient moins bonnes.
  • 26/09/2014 à 17:03
    veto63
    alerter
    je ne sais pas si la déréglementation va entraîner pour nous la perte de la vente du médicament. Je pense, par contre, qu'il serait temps de nous poser les vraies questions. Qui sommes nous? Quelle est notre valeur ajoutée? notre droit de vendre du médicament ou bien être un bon clinicien, sûr de son diagnostic et de sa technique, proche de ses patients et de leurs propriétaires... Si notre survie dépend uniquement de la vente du médicament, nous sommes déjà "morts"...

Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

Sondage de la semaine

Le nouveau ministre de l'Agriculture envisage une simplification administrative pour le secteur agricole.

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité