Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi : pourquoi s’en priver ?

Clarisse Burger | 11.09.2014 à 12:49:00 |
©

Le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) n’est pas ou peu connu des entreprises. Sa mise en œuvre reste complexe à leurs yeux.

Les petites entreprises ne s’arrachent pas le CICE. Pourtant, ce dispositif, lancé début 2013 par le gouvernement, est censé financer les entreprises de tous secteurs d’activité, les aider à investir, à innover, à recruter ou à reconstituer leur fonds de roulement. Pour preuve, le ministre des Finances et des Comptes publics, Michel Sapin, s’est rendu près de Lyon, le 5 septembre, pour mieux faire connaître cette aide de l’État. Accessible à toutes les entreprises (imposées sur leur bénéfice réel, soumises à l’impôt sur le revenu ou sur les sociétés, ou encore exonérées), le CICE peut représenter une économie d’impôt non négligeable. Pour 2014, elle équivaut à 6 % de la masse salariale (versus 4 % en 2013), hors salaires supérieurs à 2,5 fois le Smic (soit 3 613,45 €). Un coup de pouce de l’État, financé pour moitié par des recettes fiscales (dont la hausse de la TVA), qui peut être significatif.

Les entrepreneurs peu informés
Pour l’heure, nombre de dirigeants ne connaissent pas bien ou pas du tout ce dispositif, ni son avantage fiscal. Selon la mission d’information sur le CICE à l’Assemblée nationale, les chefs d’entreprise resteraient réticents à se l’approprier. La conséquence du manque de promotion du dispositif donc, mais aussi de la complexité de sa mise en œuvre, qui suscite un certain scepticisme.

Retrouvez l’intégralité de cette actualité en page 19 de La Semaine vétérinaire n° 1596

Clarisse Burger
1 commentaire
avatar
FREDERIK JANSSENS, Vétérinaire le 11-09-2014 à 20:03:06
Nous en avons déjà bénéficiés cette année, j'en avais parlé au comptable, qui lui était déjà bien informé. Avantage fiscal non-négligeable surtout quand on a des salariés vétérinaires.
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK