La commission européenne lance une étude sur le bien-être des chiens et des chats

Le nom de l'auteur ici | 12.08.2014 à 10:30:51 |
©

La Commission européenne s’intéresse aux carnivores domestiques faisant l'objet de pratiques commerciales dans l'Union Européenne.

Elle part du constat de plusieurs tendances inquiétantes sur l’élevage, la commercialisation et le transport de manière illégale entre les Etats membres de l'Union, ou l’import illégal de pays tiers de chiens et de chats. « Ceci comporte des risques tant pour le bien-être des animaux que pour la santé humaine et animale, si des mesures préventives ne sont pas prises ».

L’étude est large, car elle s’adresse à une cible diversifiée : organismes de recherche, organisations vétérinaires, vétérinaires praticiens, éleveurs, vendeurs, citoyens, association, etc.

Du côté des vétérinaires praticiens, les questions abordent aussi bien les maladies génétiques, les abus, les abandons, les maladies infectieuses, les mauvaises conditions d’élevage, les plaintes liées au comportement, que le commerce illégal, l’absence de traçabilité des animaux, etc.

L’étude tente aussi d’estimer le niveau de connaissance des clients, les campagnes d’information ou de formation, l’appréciation de la législation nationale en termes de protection du consommateur lors de l’acquisition d’un animal, les conditions de concurrence des vétérinaires.

M.N.

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK