03/07/2014 | Le Point Vétérinaire.fr

© © Michel Bertrou

Loi d’avenir

Le débat sur le découplage revient devant le Parlement et dans la presse

Les députés acceptent de reporter de deux mois l’interdiction des remises arrière sur les antibiotiques pour les contrats « en cours » à la date de promulgation de la loi prévue pour la fin de l’année.

Ce n’est sans doute pas une coïncidence. Jeudi 26 juin 2014 au soir, les députés de la commission des affaires économiques ont adopté en seconde lecture le projet de loi d’avenir de l’agriculture et son article 20. Ce dernier interdit toute remise et tout contrat commercial incitatif sur les antibiotiques. Les amendements des pharmaciens, qui demandent le découplage prescription-délivrance, sont rejetés par une majorité de députés et par le gouvernement.
Le dimanche 29 juin, au petit matin, le quotidien Le Parisien et son édition nationale Aujourd’hui en France titrent en une : « Le juteux business des vétérinaires ». Puis en pages 2 et 3 : « Le scandale des médicaments vétérinaires ». Quels sont ces « scandale » et « juteux business » ? Il s’agit évidemment de la vente des médicaments par les vétérinaires prescripteurs.

Les pharmaciens syndicalistes remontent au créneau
Avant le dépôt de ce projet de loi devant le Parlement le 13 novembre 2013, le débat sur le découplage avait culminé le 6 novembre, avec la grande manifestation “antidécouplage” des vétérinaires. Cependant, dès le 4 novembre, Marisol Touraine, ministre de la Santé, favorable au découplage défendu par ses conseillers médecins, avait dû se ranger à la position de Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, en faveur du maintien du réseau des vétérinaires, donc au couplage. Dans ce débat de l’automne, les pharmaciens n’étaient pas intervenus. Les plus impliqués d’entre eux, poursuivis dans des affaires pour délivrance illégale, avaient sans doute déjà fort à faire pour organiser leur défense.
Ainsi, lors de la première lecture, à l’Assemblée nationale le 14 janvier dernier, puis au Sénat le 14 avril, aucun amendement proposant un découplage partiel ou total n’avait été déposé par les pharmaciens. Stéphane Le Foll avait prévenu que le gouvernement s’y opposerait.
Changements de saison et de gouvernement pour la seconde lecture qui s’ouvre à l’Assemblée nationale : le lobby des syndicats des officinaux qui défendent le découplage s’est mobilisé.

Retrouvez l'intégralité de cet article dans La Semaine Vétérinaire n°1592 en pages 14 et 15.

Éric Vandaële

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...