25/06/2014 | Le Point Vétérinaire.fr

©

Sondage

Un vétonaute sur quatre se détend devant le foot

La Coupe du Monde 2014 qui a commencé le 12 juin au Brésil, passionne-t-elle vraiment la profession ? Les avis sont partagés.

Certes, le football est le sport le plus pratiqué au monde. Certes, les Bleus ont gagné leur deuxième match de la Coupe du monde de football, contre la Suisse 5-2. C’était vendredi dernier, le 20 juin, à Salvador de Bahia. « Une leçon de foot à la française », « La France veut manger le monde »… La presse française et internationale, a rendu hommage à l’équipe française. Mais cette Coupe du Monde 2014 qui a commencé le 12 juin au Brésil, passionne-t-elle vraiment la profession ? Suscite-telle un intérêt auprès d’elle ? Selon notre sondage en ligne, près d’un quart des vétérinaires y voit un moment de détente. En revanche, un peu plus d’un tiers ne regarde jamais le foot. D’ailleurs, aucun vétérinaire interrogé n’a indiqué, que cet événement désorganise sa clinique ou son cabinet. Toujours selon notre sondage en ligne, le foot n’est pas vraiment le bon sujet pour échanger avec les clients : à peine 6% des confrères s’en serviraient pour engager une conversation. Plus d’un tiers également, considère que le Mondial 2014 est un événement onéreux, dans un contexte social difficile. Cette compétition de football considérée en effet comme la plus coûteuse, se déroule dans un pays émergent qu’est le Brésil où, on le sait bien, les inégalités de revenus sont très élevées. Même si Dilma Rousseff, présidente actuelle de la république fédérale du pays, affirme que l’impact sur la croissance brésilienne sera positif. Selon l’enquête publiée le 4 juin du cabinet d’études américain Pew research Center, 61% des brésiliens (61%) pensent au contraire que le Mondial 2014 est une « mauvaise chose parce que cela fait de l’argent en moins pour les services publics ». Toutefois, 34% ont une image positive de l’événement, « qui crée davantage d’emplois ». Le panel brésilien (1003 adultes interrogés en avril) montre que les avis sont partagés sur la question des bénéfices de cette coupe du monde : 39% pense que cela va ternir l’image du Brésil dans le monde, alors que 35% pensent au contraire que cela va aider le pays et 23% n’y voient aucun impact. L’étude pointe aussi sur les principaux écueils du pays : plus de 70% des brésiliens pensent que l’inflation, la criminalité, le niveau de santé, la corruption des politiques et l’écart entre les riches et les pauvres sont de très gros problèmes.

Parallèlement, l’organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a lancé le 9 juin son indicateur du ‘Vivre Mieux’, en version portugaise, avec le footballeur brésilien Pelé, « la légende vivante de football » comme l’indique l’organisation sur son site. « L’indicateur du Vivre Mieux de l’OCDE montre aux gens du monde entier qu’il y a plus que le football dans la vie » déclare le champion à cette occasion.

Clarisse Burger

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Cet ouvrage vous apporte les clés pour devenir acteur de votre image, faites-vous connaître sur la toile, rendez-vous visible et disponible pour vos clients actuels et futurs tout en soignant votre e-réputation. Que vous soyez débutant ou expert en informatique.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...