Quatre poulains issus d’un transfert d’embryons génotypés et cryoconservés

M.N. | 10.06.2014 à 20:24:14 |
©

C’est une première en Europe : quatre poulains sont nés suite à un transfert d’embryons génotypés et cryoconservés, comme le dévoilent l’IFCE et l’Inra.

L’objectif est ambitieux, puisqu’il vise non seulement la connaissance du développement de l’embryon et la maitrise de la reproduction des animaux d’élevage, mais il ouvre aussi des perspectives sur la connaissance des caractéristiques d’un poulain à naître. C’est ainsi un atout dans une filière équine où les enjeux financiers des chevaux sont élevés.

La technologie a été mise au point à l’Inra de Nouzilly l’été dernier révèlent un communiqué de l’Inra et de l’IFCE du 10 juin. Le génotypage des embryons a permis d’analyser le génome sur le critère du sexe « dans un objectif de preuve de concept ». Puis, les embryons ont été cryoconservés dans l’azote liquide. Le transfert de plusieurs embryons a été réalisé à la Jumenterie du Haras du Pin dans l’Orne (IFCE). « Ce partenariat se concrétise aujourd’hui par la naissance des poulains en bonne santé » se félicitent les deux institutions. Les poulains nés en mai dernier sont bien du sexe attendu. C’est une première en Europe car la technique de cryoconservation des embryons est difficile dans l’espèce équine, contrairement à d’autres espèces de rente.
L’objectif de la préservation de la biodiversité des races est aussi pointé avec cette possibilité de conserver des embryons au froid.

Le génotypage ouvre déjà des ambitions sur d’autres critères que le sexage, comme les maladies génétiques, « ou éventuellement dans le futur sur d’autres caractères comme ceux liés à des traits de comportements, tels que l’émotivité ou la sociabilité. Prévoir les caractéristiques d’un poulain à naître constitue un atout important pour la filière équine » explique l’Inra et l’IFCE.

M.N.
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK