22/05/2014 | Le Point Vétérinaire.fr

©

Vos clients

Comment mieux communiquer avec ses clients

Améliorer la relation avec les propriétaires d’animaux consiste aussi à affermir l’image de l’entreprise. Cependant, écouter leurs besoins et bien communiquer n’est pas toujours simple.

« La communication joue un rôle essentiel dans la perception de la clinique : elle contribue fortement à la fidélisation et à la satisfaction de la clientèle. Dans une activité de service telle que la nôtre, elle devient essentielle. » Une conviction forte pour Caroline Chul (N 90), l’une des associées de la clinique canine La Montagne, située près de Nantes (Loire-Atlantique). Sa structure (quatre vétérinaires, dont deux salariés, et quatre auxiliaires) s’est organisée pour gérer la relation client de façon globale (environnement, accueil, services, soins).

Communications passive et active
Selon cette praticienne, la communication est à penser dans son ensemble. « Le parking, la signalétique, l’architecture, les locaux, la décoration : tout compte. » Tout, y compris le merchandising. « L’offre de produits doit être cohérente, il est possible de réaliser des marges différenciées sans dévaloriser les services. Cette communication passive passe aussi par la tenue vestimentaire et l’attitude générale du personnel est à soigner. Le respect des horaires et les délais d’attente sont également concernés. Tout cela contribue à asseoir notre positionnement. »
À la clinique La Montagne, l’équipe met aussi en œuvre la communication active, en privilégiant notamment tout ce qui permet d’aller vers le client « La facturation détaillée, par exemple, donne de la valeur au temps consacré à l’animal », précise Caroline Chul. Les rappels téléphoniques pour prendre des nouvelles, des envois de SMS ou l’e-mailing sont d’autres démarches fort appréciées par les clients. Les nouvelles technologies sont largement utilisées (site internet, réseaux sociaux) pour entretenir la relation. La relance des personnes qui ne sont pas venues au rendez-vous est également importante. « Nous allons les chercher et elles en sont satisfaites. Nous en récupérons ainsi une sur deux », ajoute Caroline Chul.

Retrouvez l’intégralité de cet article dans La Semaine Vétérinaire n° 1586 en pages 36 à 37.

Marc Pouiol

Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

L'infographie du mois

Boutique

Parce que l’échographie se démocratise et n’est plus réservée qu’au seul vétérinaire spécialiste, Hélène Kolb, Isabelle Testault, avec la collaboration de Delphine Rault et de Laure Gatel pour les chapitres ayant trait à l’appareil reproducteur, nous font partager dans cet ouvrage toute leur expertise en échographie abdominale du chien et du chat. L’aspect échographique normal et pathologique de chaque organe est décrit dans cet atlas de référence comprenant plus de 600 images.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...