Bilan d’étape de la myopathie atypique

Marine Neveux | 07.05.2014 à 18:49:30 |
©

Les cas équins compatibles avec le diagnostic de la myopathie atypique sont recensés sur l’Hexagone en ce début de mois de mai. 23 cas déclarés par les vétérinaires sentinelles sont actuellement compatibles avec le diagnostic de cette maladie, rapporte le Réseau d’épidémiosurveillance des pathologies équines (Respe).

Une étude conjointe entre le Respe et l’Amag (Atypical myopathie alert group) est en cours. Le réseau invite ainsi les confrères à prélever un ou deux tubes secs, des échantillons de paille et de foin, et à les adresser au Labéo Frank Duncombe. « Ces échantillons seront conservés pour l'évaluation de nouvelles méthodes diagnostiques et des tests ultérieurs » explique le Respe. En outre, « nous invitons les propriétaires d'équidés victimes de la myopathie atypique à collecter et congeler (- 20°C) les plantules issues de graines d'érable sycomore retrouvées dans leurs pâtures ». Ces échantillons seront aussi utilisés à des fins de recherche sur la toxine. Ils seront collectés ultérieurement à domicile par les techniciens en charge de l'étude.

Marine Neveux
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...