Nouvel an chinois et virus A/H7N9 : la FAO appelle à la prudence

Nathalie Devos | 30.01.2014 à 13:54:05 |
©

À l’approche du nouvel an chinois et de ses festivités, qui débutent le 31 janvier, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) met en garde contre le virus A/H7N9 de l’influenza aviaire.

En effet, il a déjà provoqué la mort de plus d’une cinquantaine de personnes, toutes chinoises. Or cette période de déplacements de milliers de personnes et de volailles est propice à la diffusion du virus, ainsi qu’à l’exposition humaine à celui-ci.

Les volailles atteintes sont quasi asymptomatiques et la transmission à l’homme s’effectue par des contacts étroits avec des volatiles infectés, essentiellement sur les marchés d'oiseaux vivants ou lors de l'abattage à domicile. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), pour l’heure, aucune transmission interhumaine n’est mise en évidence. Toutefois, la prudence reste de mise. 

Les autorités chinoises sont en train d'appliquer d'importantes mesures de diminution du risque d'exposition de l'homme au virus, selon Juan Lubroth, vétérinaire en chef à la FAO. Elles passent notamment par des fermetures temporaires de marchés d'oiseaux vivants, une surveillance renforcée des élevages et des ventes de volatiles, ainsi que par le contrôle des mouvements de volailles.

Nathalie Devos
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK