Faire don de son corps à la science : les animaux aussi

Bénédicte Iturria | 30.01.2014 à 15:58:24 |
©

Lors de la mort d’un animal de compagnie, son propriétaire, s’il réside dans la région d’Utrecht, se voit proposer, en plus des options classiques d’incinération individuelle ou collective, la possibilité de faire don du corps de son compagnon à la science.

Ce projet n’aurait pas pu exister sans la collaboration des praticiens. À l’heure actuelle, 32 cliniques situées aux alentours de la faculté adhèrent au programme et jouent le rôle d’intermédiaire.Lorsqu’un propriétaire se rend dans une structure participante avec un animal mort ou pour faire procéder à une euthanasie, le praticien lui propose de céder le corps de son animal. S’il accepte, il doit signer une déclaration préremplie autorisant la faculté à disposer du cadavre. Dans la déclaration, il est mentionné que le dispositif permet ainsi d’épargner la vie d’un animal de laboratoire. Après cet accord, le vétérinaire contacte la faculté. Comme ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Bénédicte Iturria
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...