23/10/2014 | Le Point Vétérinaire.fr

©

Réformes

Croissance de la France et métiers réglementés : l’OCDE donne son avis

L’Organisation de coopération et de développement économiques pousse la France à se concentrer sur ses réformes engagées ou annoncées, dont celle des professions réglementées. De son côté, l’Unapl déplore le plan de communication gouvernemental.

Les organisations économiques internationales se sont réunies le 17 octobre, au siège parisien de l’Organisation de la coopération et du développement économiques (OCDE) qui rassemble 34 économies avancées dans le monde. « La période de croissance est modeste dans la zone euro. La France a des atouts considérables, avec un système social très développé », a expliqué Angel Gurría, secrétaire général de l’OCDE, qui a encouragé le gouvernement français à « aller de l’avant (…) avec les mesures en préparation concernant les professions réglementées ».

Une étude sur la croissance de la France
Selon Angel Gurría, la compétitivité s’est dégradée et les réformes structurelles déjà engagées en France, indispensables, auront un effet significatif sur la productivité et la compétitivité.
En présence du président français, l’OCDE a dévoilé une note intitulée « France, les réformes structurelles : impact sur la croissance et options pour l’avenir ». Ce qu’elle en dit : l’ensemble des réformes menées par le gouvernement (baisse des charges pour les entreprises, crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi, pacte de responsabilité, concurrence sur le marché des biens et des services, amélioration du marché du travail, etc.) pourrait augmenter le produit intérieur brut (PIB) de 3,7 % d’ici à dix ans. Soit 0,3 point de plus par an pour les réformes engagées et 0,4 point de plus par an pour les réformes annoncées. Ces chiffres sortent juste avant l’examen du projet de budget 2015 de la France, par la Commission européenne, prévu le 22 octobre. Est-ce rassurant ?

De futures mesures de simplification
« C’est la troisième fois que nous nous rencontrons avec Christine Lagarde, directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Jim Yong Kim, le président de la Banque mondiale, et le secrétaire général de l’OCDE. C’est un bon exercice pour savoir dans quelle direction nous devons agir », a précisé François Hollande lors de cette conférence, accompagné de ses ministres de l’Économie, des Finances et du Travail, Emmanuel Macron, Michel Sapin et François Rebsamen. « Ce qui nous menace, c’est moins la déflation qu’une stagnation qui pourrait être durable », a-t-il ajouté.
Le chef de l’État prend en tout cas les chiffres de l’OCDE « avec beaucoup de prudence ». Il considère que les prévisions de croissance de la France sont en phase avec celles du FMI, soit un taux de croissance attendu de 0,4 % en 2014 et de 1 % en 2015. « Nous devons agir sans nous défausser par rapport à l’Europe et il n’y a pas de reprise sans investissements », affirme François Hollande qui veut poursuivre les réformes et « assouplir » les règles de métiers réglementées.

Retrouvez l'intégralité de cet article en page 17 de La Semaine Vétérinaire n° 1602.

Clarisse Burger

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...