27/08/2014 | Le Point Vétérinaire.fr

©

Profession

Les vétérinaires pointent les dangers d’un diagnostic réalisé par le web

Une étude menée auprès de 700 vétérinaires par l’association vétérinaire anglaise révèle les pratiques web des propriétaires d’animaux.

Qui n’a jamais reçu en consultation un client qui arrivait avec le diagnostic déjà établi … grâce aux sirènes du web !
C’est ce que révèle la récente enquête réalisée par l’association vétérinaire britannique (British veterinary association). 98% des vétérinaires constatent que les propriétaires consultent Dr Google, et la plupart amènent leurs animaux en consultation trop tard.

L’enquête montre que les troubles dermatologiques sont les motifs les plus fréquents de consultation. Les autres maladies incluent les troubles digestifs (comme les vomissements et les diarrhées), musculosqueletiques (dont les boiteries). 80 % des vétérinaires constatent que l’animal est examiné plus tard que cela n’aurait été requis. Un traitement précoce est souvent essentiel pour prévenir l’aggravation des troubles.

Les tentatives d'autodiagnostic et le traitement à l’aide des médicaments gardés à la maison ou achetés en ligne sont été aussi rapportés. Les praticiens témoignent de leurs expériences : des clients qui pensent que l’on peut obtenir un traitement bon marché et efficace en ligne. Un confrère cite comment un propriétaire vérifiait les propos du praticien sur Google au téléphone pendant la consultation … et comment un autre client avait refusé une opération sur son chien parce qu’Internet l’avait dit …

Les dernières réactions

  • 27/08/2014 à 16:30
    Anonyme
    alerter
    c'est le mal de ce siècle : automédication hasardeuse de l'animal avec Dr Google, puis arrivée en urgence chez le véto alors que bien des dégats ont déjà été faits sur l'animal. Et encore faut - il que le proprio l'avoue. Enfin, on nous rabâche les oreilles avec l'antibiorésistance, etc. alors que nombre d'animaux sont traités par leur maitre avec la boite de médoc qui traine dans sa pharmacie, ou des commandes de produits de tous genres sur Internet ! sous les bons conseils d'une amie d'une amie qui a eu le même symptôme chez son chien, donc la maladie et le traitement : une évidence ...

Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

L'infographie du mois

Boutique

Parce que l’échographie se démocratise et n’est plus réservée qu’au seul vétérinaire spécialiste, Hélène Kolb, Isabelle Testault, avec la collaboration de Delphine Rault et de Laure Gatel pour les chapitres ayant trait à l’appareil reproducteur, nous font partager dans cet ouvrage toute leur expertise en échographie abdominale du chien et du chat. L’aspect échographique normal et pathologique de chaque organe est décrit dans cet atlas de référence comprenant plus de 600 images.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...